La Ville poreuse : un projet pour le grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto par Bernardo Secchi

La Ville poreuse : un projet pour le grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto

Titre de livre: La Ville poreuse : un projet pour le grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto

Éditeur: METISPRESSES

ISBN: 2940406561

Auteur: Bernardo Secchi


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Bernardo Secchi avec La Ville poreuse : un projet pour le grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto

La porosité est une notion déterminante pour penser la ville contemporaine. Elle s'inscrit dans une conception renouvelée de la mobilité, qui enchevêtre les dimensions sociale et physique. Comprise comme une métaphore, elle sert à penser l'adaptabilité et la stratification des tissus, des eaux, de la végétation et des dynamiques de la nature. La ville poreuse est né de la réflexion menée par Bernardo Secchi et Paola Vigano sur le Grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto, à partir de la mission de recherche et projet lancée par la Présidence de la République en 2008. L'hypothèse des auteurs est que toute métropole devra, à l'avenir, se confronter à une nouvelle question urbaine qui se décline en trois situations de crise, liées à la croissance progressive des inégalités sociales, à l'accroissement des risques environnementaux et à la mobilité au sens large, sur fond d'une crise économique et politique d'ampleur. Agir sur la structure spatiale de la métropole et de son imaginaire, garantir une accessibilité généralisée, donner de l'espace à l'eau et aux relations biotiques, procéder par stratifications pour réduire la consommation d'énergie : ce sont les stratégies fondamentales d'une solution non élitaire à ces problèmes. Une démarche rigoureuse étaye l'hypothèse de recherche et de projet, dans une relation très féconde entre conceptualisation, description, exploration du futur et représentation. Un vaste programme , mais aussi un projet possible, sont exposés dans ce livre.

Livres connexes

La porosité est une notion déterminante pour penser la ville contemporaine. Elle s'inscrit dans une conception renouvelée de la mobilité, qui enchevêtre les dimensions sociale et physique. Comprise comme une métaphore, elle sert à penser l'adaptabilité et la stratification des tissus, des eaux, de la végétation et des dynamiques de la nature. La ville poreuse est né de la réflexion menée par Bernardo Secchi et Paola Vigano sur le Grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto, à partir de la mission de recherche et projet lancée par la Présidence de la République en 2008. L'hypothèse des auteurs est que toute métropole devra, à l'avenir, se confronter à une nouvelle question urbaine qui se décline en trois situations de crise, liées à la croissance progressive des inégalités sociales, à l'accroissement des risques environnementaux et à la mobilité au sens large, sur fond d'une crise économique et politique d'ampleur. Agir sur la structure spatiale de la métropole et de son imaginaire, garantir une accessibilité généralisée, donner de l'espace à l'eau et aux relations biotiques, procéder par stratifications pour réduire la consommation d'énergie : ce sont les stratégies fondamentales d'une solution non élitaire à ces problèmes. Une démarche rigoureuse étaye l'hypothèse de recherche et de projet, dans une relation très féconde entre conceptualisation, description, exploration du futur et représentation. Un vaste programme , mais aussi un projet possible, sont exposés dans ce livre.La porosité est une notion déterminante pour penser la ville contemporaine. Elle s'inscrit dans une conception renouvelée de la mobilité, qui enchevêtre les dimensions sociale et physique. Comprise comme une métaphore, elle sert à penser l'adaptabilité et la stratification des tissus, des eaux, de la végétation et des dynamiques de la nature. La ville poreuse est né de la réflexion menée par Bernardo Secchi et Paola Vigano sur le Grand Paris et la métropole de l'après-Kyoto, à partir de la mission de recherche et projet lancée par la Présidence de la République en 2008. L'hypothèse des auteurs est que toute métropole devra, à l'avenir, se confronter à une nouvelle question urbaine qui se décline en trois situations de crise, liées à la croissance progressive des inégalités sociales, à l'accroissement des risques environnementaux et à la mobilité au sens large, sur fond d'une crise économique et politique d'ampleur. Agir sur la structure spatiale de la métropole et de son imaginaire, garantir une accessibilité généralisée, donner de l'espace à l'eau et aux relations biotiques, procéder par stratifications pour réduire la consommation d'énergie : ce sont les stratégies fondamentales d'une solution non élitaire à ces problèmes. Une démarche rigoureuse étaye l'hypothèse de recherche et de projet, dans une relation très féconde entre conceptualisation, description, exploration du futur et représentation. Un vaste programme , mais aussi un projet possible, sont exposés dans ce livre.